CHÂTEAU et JARDINS de FREYR sur Meuse

Environnement
Ensemble monumental (château et jardins) classé comme patrimoine exceptionnel de Wallonie (Belgique).
Il est situé au bord de la Meuse, en face de rochers (paradis des alpinistes) surplombant le fleuve et au milieu d’ une nature inviolée et sauvage.
Depuis le 14ième jusqu’ à ce jour, plus de 20 générations en ligne directe y ont développé une atmosphère féérique.
Après la destruction du château-fort (1554), un manoir Renaissance fut édifié, puis agrandi en un quadrilatère avec une cour intérieure (dèbut 17ième). Deux jardins situés le long d’ un axe parallèle à la Meuse encadrèrent les bâtiments.
Au milieu du 18ième, le château fut réaménagé pour jouer son rôle de résidence ducale et d’ été des Beaufort-Spontin, tandis que les jardins étaient redessinés et agrandis.
L’ ensemble encore habité, que trois dames ont amené à leurs époux, a été apporté à une ASBL.

Le château
A l’ intérieur de la demeure, qui fut visitée par des hôtes royaux tels que Louis XIV, Stanislas Leszczynski, Marie-Christine d' Autriche et Naru Hito, on peut admirer un décor raffiné et cosmopolite, où fut signé le traité de Freÿr (1675) et bu du café pour la première fois dans le pays.
On y découvre
la Salle à Manger centrée sur son imposante cheminée Renaissance,
un carosse de rêve pour enfants du 17ième, qui obtint le premier prix à l’ Exposition Universelle de Paris (1889),
deux Vestibules dont un aux allures de palais italien avec des toiles de Snyders et un plafond fresqué,
quelques salons classiques, un ensemble de chambres à coucher, et une chapelle Rococo empreinte d’ une admosphère sereine et joyeuse.

Les jardins
Dès 1760, les jardins Renaissance furent redessinés par le chanoine prévot Guillaume de Beaufort-Spontin en style classique invitant à la méditation
Ils dégagent une atmosphère envoutante dans le cadre du parterre, à l’ ombre du quinconce de tilleuls, du chant paisible des fontaines et du parfum des orangers , dont la plupart proviennent de la cour de Lorraine et approchent des 350 ans
En hiver, ces arbres sont gardés dans les plus vieilles orangeries des Pays Bas.
A partir de 1770, Philippe, frère cadet de Guillaume, agrandit les jardins en dessinant un second axe perpendiculaire au fleuve, qui s’ étage le long des côtes de Meuse jusqu’ au Frédéric Salle, un petit Belvédère , chef d’ oeuvre Rococo aux stucs raffinés des Moretti.
Le long de ce second axe, se déploie un jardin dans le style de Le Nôtre qui est encadré de jardins intimistes (fin 18ième) composés de labyrinthes (6 km) de charmilles.

Citations de visiteurs
Il règne ici comme une odeur d' éternité : une maison hors du temps qui allie sobriété , simplicité et charme féminin.
Un bateau fantôme amarré au bord de la Meuse comme un château de la Loire.
Le plus latin des châteaux & jardins de Belgique.
Un lieu où se fondent harmonieusement des inspirations venues de France, d' Italie, des Flandres et d' Europe Centrale.
Un jardin qui respire profondément la paix et la sérénité & qui invite à la contemplation et à la méditation.
Si Beloeil a la splendeur et l' éclat d' un orchestre symphonique, Freÿr a le charme et l' intimité d' un orchestre de chambre.